La chapelle de Bon-Rencontre et la basilique Notre-Dame du Laus

Un événement : le 30 septembre 1664.

     Après 4 premiers mois d’apparition au Vallon de fours, Benoîte Rencurel reçoit à Pindreau l’appel marial à venir jusqu’au hameau du Laus.
Elle y arrive le lendemain, 30 septembre 1664. Grâce à de bonnes odeurs, elle trouve la chapelle de Bon Rencontre, où la Belle Dame l’attend,
debout sur l’autel. Elle lui demande la construction d’une église où beaucoup de pécheurs viendront se convertir.
Entre 1666 et 1669, cette église est édifiée sous l’œil vigilant de Benoîte qui accueille les pèlerins, comme la Vierge Marie lui en a confié la mission.
Pour la guider, elle continue à la rencontrer régulièrement, en moyenne tous les deux mois. Benoîte est aussi éclairée par des anges et visitée par plusieurs saints.
Un charisme de connaissance des cœurs l’aide à conseiller ou à avertir les pèlerins qui montent déjà en grand nombre.
Elle les conduit avec douceur et fermeté jusqu’à la confession. En 1891, l’église du Laus est élevée au rang de basilique.

 

Un message pour aujourd’hui.

     Bon Rencontre : une chapelle pour se laisser rencontrer. La chapelle des apparitions s’appelle « Bon Rencontre » : comme un appel à se laisser rencontrer par le Seigneur, qui ne cesse de venir jusqu’à nous. La foi, c’est sans doute essentiellement cela : se laisser rejoindre par Dieu.
Et la Vierge Marie est là, discrète et fidèle, pour faciliter la rencontre.

     L’huile du Laus : la première année des apparitions, la Mère de Dieu dit à Benoîte que l’huile de la lampe du tabernacle, si l’on en prend et qu’on s’en applique avec foi en recourant à son intercession, on guérira. Depuis-lors, cette huile est un signe de la grâce divine, qui nous imprègne et nous caresse, pour nous permettre de nous ouvrir davantage à Jésus notre Sauveur.

     La tombe de Benoîte : la Vierge Marie dit un jour à Benoîte que ses ossements feraient des miracles.
La tombe de la bergère est devenu un lieu privilégié pour s’en remettre à son intercession ; Benoîte continue aujourd’hui encore la mission qu’elle accomplissait de tout son cœur lors de ses années au service du Laus. Elle nous appelle à laisser le Seigneur réaliser en nous de grandes réconciliations.

Une proposition de démarche.

     Au Laus, les pèlerins sont invités à monter dans le cœur pour se retrouver, comme Benoîte, dans la chapelle des apparitions.
En ce lieu, on peut se confier sans inquiétude à notre Mère du Ciel, qui nous comble de ses douceurs.

     Une fois dans la chapelle de Bon Rencontre, vous pouvez vous marquer de l’huile de la lampe, en regardant le tabernacle pour poser
un acte de foi en la puissance de Jésus-Christ, réellement présent au Saint Sacrement.

     Puis vous êtes invités à vous placer sur la tombe de Benoîte et à solliciter l’intercession de la bergère, surtout pour des besoins de réconciliations.

     Enfin, en allant derrière la chapelle de Bon Rencontre, vous découvrez la statue de Notre-Dame des grâces : à la Vierge Marie,
on peut demander de nombreuses grâces. N’hésitez pas !